Décor de l’Acte III – Tableau 1 de Messidor – La légende de l’or

Messidor Décor 05

Commentaires

 "Une salle immense, creusée dans le roc. Elle affecte la forme d’une nef de cathédrale, de style gothique, du gothique le plus flamboyant : les faisceaux de hauts piliers minces, la voûte en ogive élancée, les bas-côtés donnant sur des chapelles très fleuries, l’abside au fond, envolée, avec ses dentelles de pierre. Mais la main de l’homme n’y est pour rien, ce n’est qu’une grotte prodigieuse, dont les stalactites forment des piliers et les ogives. On sent la matière brute, des irrégularités troublent la symétrie, des colonnettes manquent brusquement, des ogives s’interrompent, des sculptures s’achèvent en extraordinaires fantaisies : une nef du rêve, une grandiose ébauche d’église cyclopéenne. Et toute la salle est en or, la salle immense semble taillée dans l’or naturel d’une mine d’or. Des pans luisent, d’un or clair et éclatant, d’autres ont des reflets fauves, d’un or mat et bruni. Au fond de l’abside, on aperçoit la grande statue d’une Vierge, tenant l’Enfant Jésus sur ses genoux ; mais le groupe est fruste, lui aussi, d’une composition simpliste, rappelant les très vieilles figures de l’art byzantin. Des mains tendues de l’enfant coulent deux ruisseaux de poudre d’or. Tout le fond de l’abside est comme voilé par cette poussière d’or. Une lumière surnaturelle, égale, éblouissante, noie la vaste salle." (Emile Zola, Messidor)

Auteur

Non déterminé

Date

Février 1897

Origine

Collection Puaux-Bruneau

Mots-clés

  • Alfred Bruneau
  • Messidor
  • Musique
  • Opéra
  • Ballet