La vieille gaieté française

57 Le Rire 30 juillet 1898 Gaieté française02

Commentaires

Fernand Labori, l'avocat de Zola, essaie ici de consoler le romancier qui vient de perdre son procès aux assises de Versailles, le 18 juillet 1898. Le père Bazouge est le croque-mort de L'Assommoir, voisin de Gervaise qu'il allongera avec délicatesse dans son cercueil.Le dessin est accompagné d'un texte faisant allusion au départ de Zola pour un pays étranger : "Le départ de M. Zola pour une destination inconnue s'est effectué sans tambours ni trompettes. On sait que ces instruments sont, d'ailleurs, exclusivement réservés aux marches militaires. La marche de M. Zola n'a rien de tel."

Auteur

Non déterminé

Date

30 juillet 1898

Origine

Le Rire, 30 juillet 1898

Mots-clés

  • Affaire Dreyfus
  • Procès Zola
  • Fernand Labori