Le gotha du Rire – Emile Zola

Image - Le gotha du <em>Rire </em>– Emile Zola” /></a></p>
</div><h3>Commentaires</h3><p>La caricature de Léandre – un vieux Zola, la tête écroulée sur un tas de livres, fait un énorme pâté d’encre au bas du rouleau de papier – annonce ironiquement la fin du cycle des <em>Trois Villes</em> :« Enfin ! M. Zola arrive au bout de son rouleau en mettant au monde Paris ! Le père et l’enfant se portent bien tout de même ». Ce roman, qui se demande « si la science ne peut contenter le besoin du divin », est salué par Léon Blum pour « sa vision optimiste de l’humanité en marche » et par Jean Jaurès pour sa « protestation hardie contre toutes les puissances de mensonge et de servitude".Il paraît en feuilleton dans <em>Le Journa</em>l du 23 octobre au 9 février 1898.</p><h3>Auteur</h3><p>Charles Léandre (1862-1930)</p><h3>Date</h3><p>20 novembre 1897</p><h3>Origine</h3><p><em>Le Rire</em>, 20 novembre 1897</p><h3>Mots-clés</h3><ul class=

  • Les Trois Villes
  • Paris
  • Charles Léandre