Le Régiment qui passe, décembre 1874

peinture 692 Le régiment qui passe Detaille

Commentaires

"Je termine avec Detaille, dont la peinture appartient déjà tout entière au genre. Voici son titre : Le Régiment qui passe, Paris, décembre 1874. Le décor est beau : le boulevard à la porte Saint-Martin, une chaussée boueuse, un ciel gris, sur les trottoirs une foule préoccupée qui circule ; on voit les affiches des boutiques voisines, les omnibus qui passent, et au milieu de la rue s'avance le régiment, précédé du tambour-major, derrière lui les tambours, la musique et enfin les soldats, dont les rangs serrés se perdent dans le lointain. Ajoutez les gamins, qui suivent en courant, les oisifs, bouche bée aux fenêtres, tout un coin de Paris vivant. Quel dommage que la transposition superficielle de la réalité rabaisse l'oeuvre au niveau d'une image !C'est curieux, chaque fois qu'un peintre se propose de reproduire la vie contemporaine, il se croit obligé de plaisanter et de falsifier ! Le sérieux dans l'art reste l'apanage des figures mortes de l'imitation classique." (Emile Zola, Une exposition de tableaux à Paris,  juin 1875). 

Auteur

Edouard Detaille (1848-1912)

Date

1874

Mots-clés

  • Edouard Detaille