Nana couchée et Daguenet

Image - Nana couchée et Daguenet

Commentaires

"Zoé allait répondre. Mais Daguenet, forçant l'entrée, s'annonça lui-même. Du coup, elle s'accouda sur l'oreiller, et, renvoyant la femme de chambre :- Comment, c'est toi ! le jour qu'on te marie !... Qu'y a-t-il donc ?Lui, surpris par l'obscurité, restait au milieu de la pièce. Cependant, il s'habituait, il avançait, en habit, cravaté et ganté de blanc. Et il répétait :- Eh bien ! oui, c'est moi... Tu ne te souviens pas ?Non, elle ne se souvenait de rien. Il dut s'offrir carrément, de son air de blague.- Voyons, ton courtage... Je t'apporte l'étrenne de mon innocence." (Emile Zola, Nana, Chapitre XII)Illustration située à la page 385 de l'édition ne varietur

Auteur

Georges Bellenger (1847-1918)

Date

1882

Origine

Centre Zola

Mots-clés

  • Nana
  • Illustration
  • Georges Bellenger