Paysage

peinture 703 Doré

Commentaires

"Je viens de prononcer le mot qui est la grande critique de l'oeuvre de Gustave Doré. Jamais artiste n'eut moins que lui le souci de la réalité. Il ne voit que ses songes, il vit dans un pays idéal dont il nous rapporte des nains et des géants, des cieux radieux et de larges paysages. Il loge à l'hôtellerie des fées, en pleine contrée des rêves. Notre terre l'inquiète peu : il lui faut les terres infernales et célestes de Dante, le monde fou de don Quichotte, et, aujourd'hui, il voyage en ce pays de Chanaan, rouge du sang humain et blanc des aurores divines.[...] Le réel, il faut le dire, s'est vengé parfois. On ne se renferme pas impunément dans le songe ; un jour vient où la force manque pour jouer ainsi au créateur... le dessinateur adopte certaines formes dont il ne peut plus se débarrasser. La réalité, au contraire, est une bonne mère qui nourrit ses enfants d'aliments toujours nouveaux ; elle leur offre, à chaque heure, des faces différentes...[...] S'il me fallait conclure - ce dont Dieu me garde - je supplierais Gustave Doré d'avoir pitié de son étrange talent, de ses facultés merveilleuses. Qu'il ne les surmène pas, qu'il prenne son temps et travaille ses sujets... Tel est le jugement d'un réaliste sur l'idéaliste Gustave Doré. (Emile Zola, Mes Haines, causeries littéraires et artistiques, Gustave Doré, 1865).

Auteur

Gustave Doré (1832-1883)

Date

1860-1870

Origine

Boston, Museum of Fine Arts

Mots-clés

  • Gustave Doré
  • Mes Haines