Paysage des bords de la Marne en hiver

Image - Paysage des bords de la Marne en hiver

Commentaires

Parmi les tableaux qui figuraient dans la succession d'Emile Zola, mise aux enchères à l'Hôtel Drouot (9-13 mars 1903), se trouvaient deux Pissarro : Le Bocage (Pontoise) et Au Bord de la rivière (Pontoise).Contraint d'abandonner sa chronique dans L'Evénement en 1866 à la suite des protestations des lecteurs, indignés des louanges qu'il a prodiguées à Manet, Zola cite pour la première fois à cette occasion Pissarro, qui expose Paysage des bords de la Marne en hiver  au Salon de 1866."Je regrette une chose, c'est de ne pouvoir accorder une large place à trois paysagistes que j'aime : MM. Corot, Daubigny et Pissarro. Mais il m'est permis de leur donner une bonne poignée de main - la poignée de main de l'adieu.[...] M. Pissarro est un inconnu, dont personne ne parlera sans doute. Je me fais un devoir de lui serrer vigoureusement la main, avant de partir. Merci, monsieur, votre paysage m'a reposé une bonne demi-heure, lors de mon voyage dans le grand désert du Salon. Je sais que vous avez été admis à grand-peine, et je vous en fais mon sincère compliment. D'ailleurs, vous devez savoir que vous ne plaisez à personne, et qu'on trouve votre tableau trop nu, trop noir. Aussi pourquoi diable avez-vous l'insigne maladresse de peindre solidement et d'étudier franchement la nature !Voyez donc : vous choisissez un temps d'hiver, vous avez là un simple bout d'avenue, puis un coteau au fond, des champs vides jusqu'à l'horizon. Pas le moindre régal pour les yeux. Une peinture austère et grave, un souci extrême de la vérité et de la justesse, une volonté âpre et forte. Vous êtes un grand maladroit, monsieur - vous êtes un artiste que j'aime." (Emile Zola, Mon Salon, 1866)

Auteur

Camille Pissarro (1830-1903)

Date

1866

Origine

Art Institute of Chicago

Mots-clés

  • Camille Pissarro